RCA : la République une nouvelle fois violentée

Agir ou se taire face à l’imposture et à la forfaiture ?

Ce qui se joue actuellement sous l’œil impassible de la communauté internationale, à quelques jours de la Conférence des donateurs à Bruxelles et alors que l’opération SANGARIS est officiellement terminée depuis le 31 octobre 2016, en dit long sur l’état de déliquescence du pays. Comment peut-on accepter une partition de la nation Centrafricaine sans hurler à l’imposture historique et à la forfaiture. Forfaiture dont devront fatalement rendre compte un jour prochain Abdoulaye Hissene et ses coreligionnaires.

RCA : les zones d'influence

RCA : les zones d’influence

L’entrée en vigueur de l’arrêté n°001 /30 du 30/09/2016 signé par Abdoulaye Hissene en date du 30 septembre 2016, ce lundi 07 Novembre 2016 dans les territoires sous contrôle de la Seleka est manifestement une imposture historique et une tentative de sédition. Cette nouvelle tentative de partition de la République Centrafricaine visant à créer de facto, au mépris du droit international et de la constitution nationale la prétendue « République du Logone » doit être dénoncée et combattue avec la plus grande fermeté. Il en va de la souveraineté du pays et de la sécurité nationale.

Aujourd’hui comme hier , la Nation Centrafricaine est Une et Indivisible et son peuple est sacré. « Zo kwé zo » 

Voir aussi l’article de Charlie Joseph LARABO  CENTRAFRIQUE :LA RÉPUBLIQUE DU LOGONE : LES CENTRAFRICAINS VICTIMES DE LEUR HOSPITALITÉ ?

Articles Connexes